Partenaires

MSC
Logo CNRS Logo Université Paris Diderot
Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires > Archives soutenances > Soutenances 2019 > Soutenance de thèse : Sara Bonavia. Jeudi 28 novembre 2019 à 14 heures , "An in vitro model for the mouse Epiblast to investigate the establishment of the antero-posteriorpolarity".

Soutenance de thèse : Sara Bonavia. Jeudi 28 novembre 2019 à 14 heures , "An in vitro model for the mouse Epiblast to investigate the establishment of the antero-posteriorpolarity"

Sauf mention contraire, les séminaires et les soutenances se déroulent à 11h30 en salle 454A du bâtiment Condorcet.


Thèse de Sara Bonavia effectuée sous la direction de Benoit Sorre et Jean-Marc Di Meglio.

Soutenance le jeudi 28 novembre 2019 à 14h.

Lieu : Institut Jacques Monod, Salle des Séminaires (rez-de-chaussée). La soutenance sera suivie d’un pot au 6e étage.

An in vitro model for the mouse Epiblast to investigate the establishment of the antero-posterior polarity

Résumé :

JPEG - 302.6 ko

Le développement d’un embryon est un ensemnbles de phénomènes, impliquant des réarrangements morphogénétiques, migration collective et différenciation cellulaire. Comment une forme complexe, composée de nombreux tissus différents, résulte d’un pool symétrique de cellules identiques n’est pas encore totalement dévoilé. Dans cette thèse, nous nous intéressons à comprendre l’un des premiers événements qui brise la symétrie de l’embryon et établit une direction dans laquelle les différents tissus du futur corps seront répartis : l’établissement de la polarité antéro-postérieure (A-P), qui marquera le locus où la gastrulation va commencer. Le processus est contrôlé par des signaux chimiques, des morphogènes, secretés par les tissus extra-embryonnaires. Les conditions minimales d’observation de la polarité ne sont cependant pas encore claires. Avec ce travail, nous proposons un système synthétique in vitro pour découvrir les ingrédients minimaux pour observer la brisure de symétrie dans une structure symétrique, qui imite l’épiblaste en morphologie et en expression génique. Nous observons comment ce système réagit sous stimulation homogène avec les morphogènes. Nous comparons les résultats obtenus, à une situation où la symétrie du stimulus est brisée avec une puce microfluidique : nous avons développé un dispositif qui nous permet de stimuler notre épiblaste synthétique avec un gradient de morphogènes. Notre dispositif d’origine reposait sur un débit continu pour établir un puits et une source parfaits pour maintenir le gradient. Nous avons observé une perte d’expression Nodale que nous n’avons pas observée en stimulant les organoïdes en bulk. Nous émettons l’hypothèse que le flux continu est responsable de l’élimination d’une partie de la signalisation sécrétée en aval du signal avec lequel nous induisons la différenciation. En modifiant le dispositif pour induire une stimulation uniforme, mais en produisant un gradient de molécules sécrétées, nous avons pu observer la polarité des organoïdes d’une manière plus cohérente qu’en bulk. Nous concluons que ces expériences suggèrent l’existence d’un mécanisme d’autorégulation dans l’embryon pour établir la polarité, et que ce mécanisme coopère avec d’autres pour assurer la robustesse de la polarisation, et qu’une source localisée de molécules de signalisation pourrait être pertinente pour augmenter la fréquence de l’observation de la polarité des seuls organoides des cellules souches embryonnaires. Nous prévoyons que la modification du milieu de stimulation, par l’ajout d’Activine ou de Nodale, permettrait de compenser la perte de Nodale.

Abstract :

The development of an embryo is an interplay of phenomena, involving morphogenetic rearrangements, collective migration and cell differentiation. How a complex shape, made of many different tissues, arises from a symmetric pool of identical cells is still not fully unveiled. In this thesis, we are interested in understanding one of the first events that breaks the symmetry of the embryo and establishes a direction along which, the different tissues of the future body will be allocated : the establishment of the Antero-Posterior polarity (A-P), that will mark the locus at which gastrulation will start. We know that the process is controlled by some chemical signalling, morphogens, released by extra-embryonic tissues. The minimal conditions for observing polarity however are still not clear. With this work we intend to build a synthetic in vitro system to find out the minimal ingredients to observe symmetry breaking in a symmetrical structure, that mimics the Epiblast in morphology and gene expression. We observe how this system reacts under homogeneous stimulation with morphogens. We compare the results obtained, to a situation where the symmetry of the stimulus is broken by means of microfluidics : we developed a device that allows us to stimulate our synthetic Epiblast with a gradient of morphogens. Our original device was relying on continuous flow to establish a perfect sink and source to maintain the gradient. We observed a loss of Nodal expression that we did not observe when stimulating the organoids in bulk. We hypothesise the continuous flow to be accountable for washing out some secreted signalling downstream of the signal we induce differentiation with. By modifying the device to induce a uniform stimulation, but producing a gradient of secreted molecules, we were able to observe polarity arising in the organoids in a more consistent way than in bulk. We conclude that these experiments hint to the existence of a self-regulated mechanism in the embryo to establish polarity, and that this mechanism co-operate with others to ensure the robustness of the polarisation, and that a localised source of signalling molecules could be relevant to increase the frequency of observation of polarity in Embryonic Stem Cells only organoids. We anticipate that modifying the stimulation media, by adding Activin or Nodal, would allow the compensation of Nodal loss.


Contact : Équipe séminaires / Seminar team - Published on / Publié le 19 novembre 2019


Dans la même rubrique :