Partenaires

MSC
Logo CNRS Logo Université Paris Diderot
Logo tutelle Logo tutelle



Search

On this website

On the whole CNRS Web


Home page > Actualités > Que deviennent les nanoparticules d’or dans l’organisme ?.

Que deviennent les nanoparticules d’or dans l’organisme ?

Le devenir à long terme des nanoparticules d’or au sein des cellules restait à ce jour peu connu, malgré l’intérêt croissant qu’elles suscitent en médecine, notamment pour la thérapie anti-cancéreuse.

Des chercheurs de notre laboratoire (Thèse d’Alice Balfourier, sous la direction de Florence Gazeau), en collaboration avec des chercheurs de Sorbonne Université et de l’Université de Strasbourg ont montré que des nanoparticules d’or, supposées inaltérables en milieu biologique, peuvent être dégradées au sein des cellules.

L’or ionique ainsi libéré dans le milieu intracellulaire recristallise en ‘nanostructures’ identiques à celles observées chez l’homme après injection de sels d’or.

Publiés dans la revue PNAS le 16 décembre, ces travaux révèlent ainsi la capacité des cellules à prendre en charge l’or, qui n’est pas essentiel à leur fonctionnement, quand il est sous la forme de nanoparticules.

Ce résultat constitue un pas important dans la compréhension du cycle de vie des nanoparticules d’or dans l’organisme.

Image d’un lysosome observé en microscopie électronique en transmission, une méthode capable de révéler la forme de nanoparticules au sein même des cellules. On observe ici à gauche les nanoparticules initiales et à droite les produits de dégradation, qui sont composés de cristaux d’or de 2 nm de diamètre auto-organisés en nano-feuillets. © Alice Balfourier, laboratoire MSC (CNRS/université de Paris) et Christine Péchoux-Longin (plateforme MIMA2, INRA)

Image à forte résolution en fausses couleurs,. Les nanoparticules non dégradées sont en rouge et les produits de dégradation en orange © Alice Balfourier, laboratoire MSC (CNRS/université de Paris) et Christine Péchoux-Longin (plateforme MIMA2, INRA)

Ces travaux ont fait l’objet d’un communiqué de presse national du CNRS, à retrouver ici

Référence : Unexpected intracellular biodegradation and recrystallization of gold nanoparticules, Alice Balfourier, Nathalie Luciani, Guillaume Wang, Gerald Lelong, Ovidiu Ersen, Abdelali Khelfa, Damien Alloyeau, Florence Gazeau, and Florent Carn PNAS, december 18th 2019.

à retrouver ici


Contact : Published on / Publié le 2 janvier