Partenaires

MSC
Logo CNRS Logo Université Paris Diderot
Logo tutelle Logo tutelle



Search

On this website

On the whole CNRS Web


Home page > Séminaires > Archives soutenances > Soutenances 2020 > Soutenance de thèse : Romain Pousse ; mardi 4 Février à 14h30, "Caractérisation et Modélisation du réseau viaire".

Soutenance de thèse : Romain Pousse ; mardi 4 Février à 14h30, "Caractérisation et Modélisation du réseau viaire"

Sauf mention contraire, les séminaires et les soutenances se déroulent à 11h30 en salle 454A du bâtiment Condorcet.


Thèse de Romain Pousse effectuée sous la direction de Stéphane Douady (MSC), Philippe Bonnin (LAVUE) et Pierre Vincent (Z-Studio architectes).

Soutenance le mardi 4 février 2020 à 14h30.

Lieu : bâtiment Condorcet, Amphithéâtre Pierre-Gilles de Gennes (niveau -1). La soutenance sera suivie d’un pot au 6e étage.

Caractérisation et modélisation du réseau viaire

Résumé :

PNG - 309.1 ko

La ville est un système composé de multiples structures, d’activités, d’espaces ou de réseaux en perpétuelle évolution. Au vu de sa complexité, elle devient un objet d’étude difficile à appréhender dans sa globalité. Par contre, s’intéresser à une de ses composantes a été à l’origine de nombreuses études scientifiques de tout horizons et de tout domaines. C’est cette démarche que nous avons entrepris en s’intéressant au réseau viaire et plus particulièrement à sa trace spatiale. Nous faisons l’hypothèse que ce réseau est un indicateur sensible de la forme urbaine dont nous cherchons à comprendre sa logique de développement.

Pour cela, une représentation du réseau sous forme de graphe et une reconstruction des voies (continuité entre les segments) ont permis de développer des outils pour sa compréhension et le développement d’indicateurs statistiques liés à la théorie des graphes. En particulier, nous observons une distribution des longueurs des voies similaires pour de nombreuses villes (Londres, Paris, San Francisco...), proche d’une distribution en log-normale. À partir de modèles artificiels, notre objectif est de comprendre la dynamique de croissance du réseau qui produirait une telle courbe. En effet, des modèles de redécoupages simples ne produisent que des lois de puissance. Nous cherchons tout d’abord à mieux caractériser les distributions observées et mesurer quantitativement leur proximité à une log-normale. Puis nous testons plusieurs processus de redécoupage en fonction des découpages précédents afin de retrouver une statistique proche.


Contact : Équipe séminaires / Seminar team - Published on / Publié le 24 janvier 2020