Partenaires

MSC
Logo CNRS Logo Université Paris Diderot
Logo tutelle Logo tutelle



Search

On this website

On the whole CNRS Web


Home page > Actualités > Mieux comprendre les mousses du littoral.

Mieux comprendre les mousses du littoral

Phénomène bien connu sur certaines parties du littoral, la formation de mousses marines et leur rôle dans l’écosystème marin sont aussi intrigants que mystérieux, notamment concernant les rapports entre le plancton et la formation de ces mousses.

Figure 1. Mousse sur le littoral (© Epictura / zacariasdamata)

Une équipe du Laboratoire matière et systèmes complexes (Equipe DOMM) menée par Florence Elias, en collaboration avec des équipes du Laboratoire d’océanologie et de géosciences (CNRS / Université de Lille / Université Littoral Côte d’Opale) et du Laboratoire Navier (Université Gustave Eiffel / ENPC / CNRS) ont publié pendant l’été une étude (8 juillet 2020), dans la revue Journal of the Royal Society Interface. Elle détaille les mécanismes d’interaction entre le phytoplancton et les mousses marines, et ouvre des perspectives quant à la compréhension fondamentale des conséquences écologiques de ces mousses aquatiques dans les masses d’eau.

En particulier, les chercheur.se.s ont mesuré la vitesse de descente du phytoplancton, et son piégeage dans la mousse en fonction de son diamètre, en injectant délibéremment des micro-algues dans des mousses générées au laboratoire.

Les résultats permettent de mieux comprendre la stabilité de la mousse, et comment elle concentre le plancton, ce qui participe à son efflorescence saisonnière.

Figure 2.Sédimentation de micro-algues dans une mousse liquide. Principe de l’expérience des micro-algues sont injectées par le haut dans la mousse, et leur déplacement vers le bas est enregistré avec des caméras.

Ce travail a fait l’objet d’un communiqué de presse du CNRS à retrouver ici.

Référence : Trapping of swimming microalgae in foam. Quentin Roveillo, Julien Dervaux , Yuxuan Wang , Florence Rouyer, Drazen Zanchi , Laurent Seuront, Florence Elias. Le 8 juillet, Journal of The Royal Society Interface https://doi.org/10.1098/rsif.2020.0077

Contact : Florence Elias, florence.elias@u-paris.fr


Contact : Published on / Publié le 3 septembre