Partenaires

MSC
Logo CNRS Logo Université Paris Diderot
Logo tutelle Logo tutelle



Search

On this website

On the whole CNRS Web


Home page > Seminars > Previous defences > Defences in 2012 > Thesis defence: Camille Gambini "Gastrovascular morphogenesis of the jellyfish Aurelia aurita"; l’amphithéâtre Pierre-Gilles de Gennes, Thursday, June 28 2012 14h30 .

Soutenance de thèse : Camille Gambini "La morphogenèse gastrovasculaire de la méduse Aurelia aurita" ; jeudi 28 juin 2012 à 14h30 dans l’amphithéâtre Pierre-Gilles de Gennes,

Sauf mention contraire, les séminaires et les soutenances se déroulent à 11h30 en salle 454A du bâtiment Condorcet.


La morphogenèse gastrovasculaire de la méduse Aurelia aurita

Jeudi 28 juin 2012 à 14h30

Bâtiment Condorcet, Amphithéâtre Pierre-Gilles de Gennes

Thèse de Camille Gambini effectuée sous la direction de Annemiek Cornelissen.

La morphogenèse dans le vivant est contrôlée par un ensemble complexe de processus, parmi lesquels la physique joue un rôle essentiel. Dans le cadre de cette thèse, nous nous sommes intéressé aux processus mécaniques d’auto-organisation qui guident la morphogenèse gastrovasculaire de la méduse Aurelia aurita. Le système gastrovasculaire de cette méduse est constitué d’un réseau branché de canaux, dont le rôle est de distribuer les nutriments et l’oxygène dans son ombrelle, et dont l’organisation est relativement simple. Nous avons observé la croissance de ce réseau de canaux et étudié la structure et les propriétés mécaniques des tissus qui les entourent. Les canaux grandissent dans un mince feuillet cellulaire plat, l’endoderme, et sont entourés par de la matrice extracellulaire. Ces différents tissus sont comprimés périodiquement par des contractions musculaires. Des expériences de macro- et microrhéologie ont montré que la matrice apparait comme un gel viscoélastique mou, dont la structure et les propriétés mécaniques évoluent au cours du développement de la méduse. Cette évolution peut être mise en rapport avec les contraintes physiques particulières subies par la matrice lors des contractions musculaires. Par ailleurs, nous avons montré par microscopie optique et électronique que les canaux croissent localement par accumulation, empilement et différenciation des cellules de l’endoderme en cellules de canal. Des simulations numériques et des résultats expérimentaux suggèrent que ce processus est induit par une accumulation locale des contraintes de compression dans l’endoderme, à l’extrémité des canaux en croissance, à chaque contraction musculaire de la méduse.

Mots Clés : méduse, morphogenèse, mécanique, croissance, viscoélasticité, différenciation


Contact : Équipe séminaires / Seminar team - Published on / Publié le 8 juin 2012


In the same section :