Partenaires

MSC
Logo CNRS Logo Université Paris Diderot
Logo tutelle Logo tutelle



Поиск

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


На главную > Séminaires > Archives soutenances > Soutenances 2013 > Soutenance de thèse : Li Shi ; Vendredi 5 Avril 2013 à 14 heures 30, "Structures de complexes électrostatique entre un polyelectrolyte de rigidité variable et des nanoparticules de taille contrôlée".

Soutenance de thèse : Li Shi ; Vendredi 5 Avril 2013 à 14 heures 30, "Structures de complexes électrostatique entre un polyelectrolyte de rigidité variable et des nanoparticules de taille contrôlée"

Sauf mention contraire, les séminaires et les soutenances se déroulent à 11h30 en salle 454A du bâtiment Condorcet.


Thèse de Li Shi effectuée sous la direction de Éric Buhler et François Boué, en collaboration avec Florent Carn.

Soutenance le vendredi 5 Avril 2013 à 14h30.

Lieu : bâtiment Condorcet, Salle 366A. La soutenance sera suivie d’un pot au 6e étage.

Structures de complexes électrostatique entre un polyélectrolyte de rigidité variable et des nanoparticules de taille contrôlée

Jury : Michel Rawiso, Patrick Guenoun, Bernard Cabane, Éric Buhler, François Boué, Florent Carn.

PNG - 195.8 ko

Résumé :

La complexation électrostatique entre un polyélectrolyte et des nanoparticules de charges opposées attire beaucoup d’attention pour de nombreuses applications dans différents domaines. Dans le cadre de cette thèse, nous nous sommes intéressés particulièrement au rôle du rapport L_p/R sur la formation des complexes. Pour varier ce paramètre sur une grande gamme, nous avons pris des systèmes modèles issus de combinaisons de quatre polyélectrolytes de rigidité différente et trois types de nanoparticules chargées de tailles différentes, dont des nanoparticules d’or chargées positivement synthétisées par nous-mêmes. Pour chaque système, nous avons d’abord caractérisé le comportement macroscopique des complexes en fonction des concentrations, par un diagramme de phase (deux domaines monophasiques encadrant un domaine diphasique). Ensuite, à l’aide des techniques de diffusion du rayonnement - lumière, rayons-X et neutrons -, nous avons comparé les différentes structures des complexes (taille, dimension fractale, D_f). Ces structures sont confirmées par cryo-TEM. Pour L_p/R \approx 1, nous auto-assemblons des NPs en bâtons solubles dans le domaine monophasique du diagramme de phase en excès de NPs. Dans les autres domaines, les structures sont branchées avec des dimensions fractales de 1.5 à 2.5. En plus de L_p/R, nous avons aussi montré que le sel, en écrantant les répulsions électrostatiques entre complexes, accélère la séparation de phase et accroît la compacité de leurs structures. Spécifiquement, pour la complexation hyaluronan-AuNPs, nous avons observé la diffraction (DXPA) de métacristaux mixtes de nanoparticules inattendus.


Contact : Équipe séminaires / Seminar team - Published on / Publié le 26 mars 2013