Partenaires

MSC
Logo CNRS Logo Université Paris Diderot
Logo tutelle Logo tutelle



Поиск

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


На главную > Séminaires > Archives soutenances > Soutenances 2015 > Soutenance de thèse : Florent BORIES ; lundi 30 novembre à 14 heures. "Interaction entre inclusions transmembranaires transmise par la membrane cellulaire".

Soutenance de thèse : Florent BORIES ; lundi 30 novembre à 14 heures. "Interaction entre inclusions transmembranaires transmise par la membrane cellulaire"

Sauf mention contraire, les séminaires et les soutenances se déroulent à 11h30 en salle 454A du bâtiment Condorcet.


Thèse de Florent Bories effectuée sous la direction de Jean-Baptiste Fournier et Paolo Galatola.

Soutenance le lundi 30 novembre 2015 à 14h00

Lieu : Halle aux Farines, salle 574F.

Interaction entre inclusions transmembranaires transmise par la membrane cellulaire

Résumé :

PNG - 114.3 ko

L’objet de cette thèse est d’étudier les interactions entre inclusions transmembranaires imposant un excès d’épaisseur en utilisant un modèle élastique décrivant les membranes au niveau de leur épaisseur. Dans un premier temps, je montre que ce modèle généralise bien les précédents en prenant en compte toutes les constantes physiques possibles. J’ajoute ensuite une condition d’ancrage au bord de l’inclusion qui peut induire ou non une pente préférentielle. Je m’assure que les résultats trouvés dans le cadre de mon modèle rejoignent le précédent pour une seule inclusion dans deux cas limites. Dans un deuxième temps, je développe une méthode de calcul multipolaire me permettant d’envisager des calculs de la forme d’une membrane où plusieurs inclusions sont présentes. Je donne les solutions générales de ce modèle et donne une manière de déterminer la solution dans le cas où deux inclusions sont présentes dans une membrane de taille infinie. Enfin, je donne pour une bicouche lipidique typique certaines courbes de profil et d’énergie d’interaction attendues. Je compare mes résultats à des expériences de Constantin à l’aide d’un algorithme de traitement reposant sur l’équation d’Ornstein-Zernike et une relation de fermeture. Le premier système "C12E5 + gramicidine", dont la membrane est constituée de surfactants, me permet de faire concorder le modèle théorique avec les expériences et je donne ainsi pour celui-ci les premières mesures de paramètres physiques nouveaux. Le deuxième système "DLPC + gramicidine" donne un moins bon accord entre la théorie et les expériences mais je donne une nouvelle piste de traitement afin de donner des estimations pour ce système.


Contact : Équipe séminaires / Seminar team - Published on / Publié le 17 novembre 2015


Dans la même rubrique :