Partenaires

MSC
Logo CNRS Logo Université Paris Diderot
Logo tutelle Logo tutelle



Поиск

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


На главную > Séminaires > Archives soutenances > Soutenances 2016 > Soutenance de thèse : Iris Marangon ; vendredi 5 février 2016 à 14 heures, "Étude multi-échelle de nanotubes de carbone pour la thérapie photothermique".

Soutenance de thèse : Iris Marangon ; vendredi 5 février 2016 à 14 heures, "Étude multi-échelle de nanotubes de carbone pour la thérapie photothermique"

Sauf mention contraire, les séminaires et les soutenances se déroulent à 11h30 en salle 454A du bâtiment Condorcet.


Thèse d’Iris Marangon effectuée sous la direction de Florence Gazeau.

Soutenance le vendredi 5 février 2016 à 14 h.

Lieu : bâtiment Condorcet, Salle 454A (salle Luc Valentin) au 4ème étage. La soutenance sera suivie d’un pot dans l’espace convivialité du 6ème étage.

Étude multi-échelle de nanotubes de carbone pour la thérapie photothermique

Résumé :

PNG - 490.7 ko

Le cancer reste la première cause de mortalité dans le monde et les traitements actuels disponibles demeurent, malgré les progrès récents de la recherche, insuffisants. Considérée comme une réponse potentielle, la nanomédecine ouvre des perspectives prometteuses en employant des nano-vecteurs associés à des molécules thérapeutiques afin d’optimiser leur pharmaco-cinétique et leur action anti-cancéreuse tout en diminuant les effets secondaires.

L’objectif de la thèse est de développer les applications en imagerie et en thérapie anticancéreuse de nanotubes de carbone (CNTs) hybrides qui associent soit un agent d’imagerie (un agent de contraste IRM), soit un agent thérapeutique. Pour la partie thérapeutique, l’idée a été d’associer les fonctionnalités intrinsèques des CNTs à un agent photosensibilisateur de façon à coupler deux thérapies (photothermique et photodynamique) et ainsi intensifier les effets thérapeutiques en attaquant les cellules tumorales par deux voies distinctes où les mécanismes d’action sont totalement décorrélés.

En outre, nous nous sommes intéressés aux perturbations du microenvironnement tumoral qui font suite à un traitement in vivo par photothermie. L’objectif a été de pouvoir corréler l’évolution tumorale, l’intégrité du stroma et les propriétés mécaniques de la tumeur. De façon intéressante, nous avons mis en évidence que la déstructuration de la matrice extracellulaire est spatialement corrélée avec la distribution des CNTs en son sein et ainsi que les CNTs agissent comme des nano-sources de chaleur capables d’attaquer à la fois les cellules et la structure globale de la tumeur. Les résultats obtenus par élastographie ont montré que l’évolution de l’élasticité tumorale se révèle un marqueur de la réponse au traitement, ce qui ouvre des perspectives intéressantes pour la clinique.


Contact : Équipe séminaires / Seminar team - Published on / Publié le 1er février 2016


Dans la même rubrique :