Partenaires

MSC
Logo CNRS Logo Université Paris Diderot
Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires > Soutenances 2017 > Soutenance de thèse : Mathieu Rivière ; lundi 20 novembre 2017 à 14 heures 00, "Shape, rhythms and growth heterogeneities of a leaf".

Soutenance de thèse : Mathieu Rivière ; lundi 20 novembre 2017 à 14 heures 00, "Shape, rhythms and growth heterogeneities of a leaf"

Sauf mention contraire, les séminaires et les soutenances se déroulent à 11h30 en salle 454A du bâtiment Condorcet.


Thèse de Mathieu Rivière effectuée sous la direction de Stéphane Douady, Alexis Peaucelle et Julien Derr.

Soutenance le lundi 20 novembre 2017 à 14h00.

Lieu : bâtiment Condorcet, Amphithéâtre Pierre-Gilles de Gennes (sous-sol). La soutenance sera suivie d’un pot au 6e étage.

Shape, rhythms and growth heterogeneities of a leaf

Résumé :

La croissance végétale, comprise comme l’augmentation irréversible du volume d’une cellule ou d’un organe, reste à ce jour un phénomène particulièrement intéressant. La croissance est en effet essentielle à la régulation de la forme de tout organe en développement mais aussi à l’adaptation des organes matures à leur environnement.

Les mécanismes cellulaires de la croissance végétale reposent sur l’interaction entre la pression interne des cellules et les propriétés mécaniques de leur paroi. Des hétérogénéités de ces propriétés mécaniques peuvent subvenir à l’échelle du tissu, menant à des inhomogénéités de croissance (croissance différentielle) et à des "mouvements de croissance" à l’échelle de l’organe. Ces mouvements macroscopiques peuvent alors être interprétés comme une manifestation des processus de croissance microscopiques. Nous proposons dans cette thèse de mettre à profit ce lien intime entre croissance et mouvements afin d’approcher la croissance d’une nouvelle manière : de l’organe à la cellule.

Nos travaux portent sur les feuilles composées d’Averrhoa carambola qui montrent deux mouvements typiques des feuilles en croissance : le déroulement et la nutation.

Nous montrons dans un premier temps que la forme de la feuille en croissance est régulée de manière active. Nous étudions ensuite la cinématique du déroulement et de la nutation. Ce faisant, nous mettons en évidence une relation particulière entre croissance et croissance différentielle à partir de laquelle nous construisons ensuite un modèle cinématique de nutation. Conformément à de précédents résultats, ce modèle suggère que la croissance peut s’accompagner de contractions locales. A l’échelle du tissu, la mécanique des parois cellulaires est ensuite étudiée. Nos résultats suggèrent que les hétérogénéités spatiales de rigidité de la paroi sont corrélées à la direction du mouvement de nutation. Enfin, des hétérogénéités de composition de la paroi, possiblement corrélées à la nutation, sont révélées par immunohistochimie.


Contact : Équipe séminaires / Seminar team - Published on / Publié le 7 novembre