photo

Séminaires MSC
"Matière et Systèmes Complexes"

                      

Lundi 10 septembre 2007 à 11h30
Bâtiment Condorcet, 4ème étage, salle 454 A.

Benjamin Abecassis

(LPMCN, Université Lyon 1) 


Suivi in situ de la nucléation croissance de nanoparticules d'or

Peu d'informations quantitatives sont disponibles sur le mécanisme qui mène d'une solution sursaturée à une dispersion de nanoparticules. Nous nous sommes concentrés sur
l'étude d'un système modèle et avons effectué des mesures de diffusion des rayons X au petits angles résolues en temps avec une résolution de quelques centaines de
millisecondes, rendues possibles par l'utilisation d'un appareil de flux stoppé couplé à une source de rayonnement synchrotron. Nous sommes ainsi parvenus à déterminer dès les
premiers instants de la réaction, le nombre de particules en solution ainsi que leur distribution en taille. L'effet des différents paramètres de synthèse ont également été
étudiés et nous avons observé qu'au delà d'une taille critique, les nanoparticules s'auto-assemblent pour former des super-réseaux possédant une structure cristallographique
cubique faces centrées.
Je présenterai ensuite une étude portant sur des microémulsions eau/huile/octylammonium d'octanoate dans la partie micelles inverses du diagramme de phase. La structure des ces
microémulsions "catanioniques" est élucidée en fonction du contenu en eau, de la température et de la charge de surface. Les différentes topologies observées (sphère, cylindre,
longues chaînes flexibles et connectées) et les transitions de phase sont comparées au comportement prédit par une théorie récente prennant en compte l'énergie de courbure du
film de tensioactif.
Enfin, nous montrons qu'il est possible d'utiliser ces systèmes pour synthétiser des nanoparticules d'or. L'effet "moule" souvent évoqué pour expliquer la formation de
nanoparticules en micelles inverses est dans notre cas inexistant. Il est, en outre, possible de séparer et de purifier les nanoparticules par un léger abaissement de la
température en tirant partie du comportement en phase original des microémulsions catanioniques.