photo

Séminaire Exceptionnel
                      
Jeudi 6 avril 2006 à 14h30
Tour 33, couloir 33-43, 2ème étage, salle de réunion

Nicolas Biais
(Columbia University, NYC)

Armes de rétraction massive: quand l’union fait la force.

            Plus de 80% des pathogènes humains bactériens (les bactéries qui ne nous font pas que du bien) sont pourvus d’organes extérieurs aux multiples fonctions: les pili. Longs polymères de pilin formant une structure hélicoïdale d’une épaisseur de 6 à 8 nm, les pili peuvent atteindre une longueur de 25 microns soit 10 à 20 fois la taille du corps de la bactérie dont ils sont issus. Tels de micrométriques spidermen, certaines bactéries peuvent allonger et rétracter ces fils nanométriques afin de se déplacer et de sonder leur environnement.
            Au cours de ce séminaire, nous nous attacherons à montrer, dans le cas de l’agent infectieux Neisseria Gonorrhoeae, comment la génération de forces lors de la rétraction des pili joue un rôle crucial dans le processus d’infection. En combinant des  mesures de forces, des études en microscopie de fluorescence et en microscopie électronique, nous montrerons le caractère coopératif de la rétraction des pili et discuterons de son utilité.