photo

Séminaire MSC
"Matière et Systèmes Complexes"

                      

Lundi 17 novembre 2008 à 11h30
Bâtiment Condorcet, 4ème étage, salle 454 A.

Christophe Charle
(IHMC, CNRS-ENS)


D’UNE RÉFORME À L’AUTRE : LES UNIVERSITÉS EN FRANCE DE 1896 À 2007
 
Depuis le début du XIXème siècle, l'organisation des universités en France apparaît globalement plus fragile que dans les autres pays d'Europe. En particulier, chaque processus de réforme est beaucoup plus long et difficile qu'ailleurs et se heurte assez vite à des résistances de tous ordres (social, intellectuel, politique) qui détournent les réformes de leur but initial. Les récentes réformes   n’échappent pas à cette règle mais je voudrais  montrer qu’il en était déjà de même il y a plus d’un siècle tandis que la commémoration de ce qu’il est convenu d’appeler les événements de mai 1968, il y a quarante nous rappelle que les universités ont été l’origine d’une crise politique et sociale majeure. Si tout le monde s’accorde sur ce constat le diagnostic des causes de ce qu’on pourrait appeler une « université impossible » ne fait pas l’unanimité. Outre l’étude comparée des réformes, de leurs modalités et de leurs origines ou effets, je tâcherai de proposer une clé d’analyse tirée de l’histoire sociale et culturelle des universitaires eux-mêmes alors que d’ordinaire on focalise tout soit sur l’Etat, soit sur les étudiants, soit sur les demandes contradictoires de la société.
Mon propos sera articulé en fonction de la chronologie des grandes réformes ou crises qui ont jalonné l’histoire des universités depuis la fin du XIXe siècle.