photo

Séminaire MSC
"Matière et Systèmes Complexes"

                      

Lundi 1er décembre 2008 à 11h30
Bâtiment Condorcet, 4ème étage, salle 454 A.

Pascal Silberzan
(Physicochime-Curie)


Sociologie de cellules épithéliales

 
Pour étudier la réponse d’un épithélium confluent à l’apparition de surface libre, nous avons développé un système à base de micro-pochoirs qui permet d’éviter les ambigüités liées aux expériences classiques de cicatrisation (« scratch wounds »). Pour les cellules épithéliales MDCK que nous étudions, l’apparition de surface libre est suffisante pour déclencher un phénomène de motilité collective au cours de laquelle les cellules maintiennent de fortes adhésions intercellulaires. Cette réponse est, au moins dans ses premiers stades, indépendante de la prolifération.

Nous caractérisons les champs de vitesse dans la monocouche par la technique de PIV et montrons que cette motilité collective met en jeu les déplacements coordonnés de nombreuses cellules. Parallèlement, on observe une digitation du bord dans laquelle chaque doigt est précédé par une cellule leader de phénotype fibroblastique. Ce phénotype est transitoire, les cellules redeviennent indiscernables des autres lorsqu’elles rencontrent l’épithélium leur faisant face. Nous avons caractérisé les cellules des digitations (taille, orientation, forme des doigts, réponse à la photoablation…) ainsi qu’une mesure de l’activité de protéines G en utilisant des sondes FRET. Nous discuterons les mécanismes de migration dans ces doigts.