photo

Séminaires MSC
"Matière et Systèmes Complexes"

                      

Lundi 4 février 2008 à 11h30
Bâtiment Condorcet, 4ème étage, salle 454 A.


Léa Trichet
(MSC, Université Paris-Diderot)


Biomimétisme du mouvement cellulaire: cytosquelettes d’actine, de MSP (Major Sperm Protein) et de ParM

Les mouvements cellulaires observables a l'échelle microscopique, tels que la motilité de la cellule dans son ensemble et la ségrégation intracellulaire du matériel génétique, sont assurés par le cytosquelette, un assemblage de filaments protéiques qui forment un réseau qui s’étend dans tout le cytoplasme de la cellule. L’approche que nous développons repose sur l’utilisation de systèmes minimaux afin de comprendre les paramètres biochimiques et physiques mis en jeu dans la génération de ces mouvements. L’utilisation de ces systèmes expérimentaux dits biomimétiques, et la comparaison du résultat des expériences aux modèles théoriques, permet de discriminer les paramètres les plus pertinents pour décrire ces mouvements. La première partie s’intéresse au cytosquelette d’actine des cellules eucaryotes dans un système biomimétique fait de gouttes d’huile reconstituant la fluidité de la membrane cellulaire. Cette étude souligne l’importance, dans le contrôle de la motilité par polymérisation de l’actine, de la dynamique de l’attachement du cytosquelette à la membrane cellulaire et du mouvement des activateurs de polymérisation. Elle permet également d’élucider certaines des fonctions attribuées à la molécule VASP dans la maturation et le renforcement des adhésions cellule-cellule. Nous nous intéressons également à deux types de cytosquelette moins classiques au sein de deux organismes modèles bien connus en biologie, Caenorhabditis elegans et Escherichia coli. Nous présentons la démarche biochimique que nous développons afin de pouvoir reconstituer in vitro un système de motilité basé sur le cytosquelette de MSP responsable de la locomotion des spermatozoïdes de C. elegans. Par une approche in silico nous abordons par ailleurs les mécanismes moléculaires mis en œuvre dans le cytosquelette de ParM qui est responsable chez E. coli de la ségrégation de plasmides, et qui constitue un modèle du fuseau de division cellulaire.