photo

Séminaires MSC
"Matière et Systèmes Complexes"

                      
Mercredi 17 mars 2010 à 15h30
Bâtiment Condorcet, 4ème étage, salle 454 A.

Cyrille Vézy
(Ecole centrale de Lyon)

Auto assemblage de biomatériaux : cas des vésicules lipidiques, de la soie d'araignée et de la zéine.

L'utilisation de systèmes modèles sont nécessaires afin de mimer et de comprendre les processus du vivant tel que la réponse immunitaire. Par exemple, l'auto-assemblage de briques élémentaires (lipides, acides aminés) permettent de designer des objets sphériques 2D avec des propriétés physiques différentes : des vésicules lipidiques déformables, des capsules élastiques ou encore des microsphères pleines.
Des vésicules géantes lipidiques furent utilisées afin de visualiser le flux surfacique et de relier le flux surfacique à l'état d'adhésion de l'objet, adhésion pouvant être spécifique (chélation nickel/histidine) ou non spécifique (interaction électrostatique).
La soie d'araignée n'est pas seulement utilisée pour former des fils mais est aussi utilisée pour former des capsules 2D élastiques. La grande activité interfaciale des protéines de soie d'araignée permet une formation rapide du film interfacial. Afin de comprendre les propriétés mécaniques de telles capsules, des expériences de rhéologie interfaciale ont été menées. Nous mettons en évidence les cinétiques d’adsorption à l’interface eau/huile des protéines de soie d’araignée, ainsi que les propriétés viscoélastiques du film interfacial formé.
Enfin, la zéine (protéine du maïs), par des propriétés hydrophobes, peut former des microsphères 3d. Nous avons réussi à obtenir des objets pouvant aller de la centaine de nanomètre au millimètre.