photo

Séminaire MSC
"Matière et Systèmes Complexes"

                      

Lundi 11 mai 2009 à 11h30
Bâtiment Condorcet, 4ème étage, salle 454 A.

Virgile Viasnoff
(ESPCI, Paris)


Etude in vitro du transport transmembranaire d’ADN : exemple du nanopore et du bactériophage

L’étude in vitro du transport transmembranaire d’ADN et plus généralement de macromolécules présente un intérêt à la fois biologique et technologique. D’un point de vue biologique la reconstitution  sur membrane lipidique du complexe de transport permet d’étudier et de contrôler  à l’échelle de la molécule unique le processus de transport. D’un point de vue technologique la détection du passage de macromolécules uniques au travers d’une membrane permet de réaliser un compteur Coulter moléculaire. J’illustrerai ces deux aspects au travers de deux exemples que nous étudions actuellement : le processus d’infection d’un virus bactériophage et la translocation électrophorétique d’hairpins ADN au travers d’un nanopore protéinique.